Vestiaire.ca



Please login or register.

Login with username, password and session length
Advanced search  

News:

Show Posts

This section allows you to view all posts made by this member. Note that you can only see posts made in areas you currently have access to.

Topics - Nightwalker

Pages: [1] 2 3
1
Jour de match! / 2021-11-09: Jour de match #14 Kings vs CH
« on: November 09, 2021, 08:18:02 PM »
Il me semble qu’Allen s’est jeté très rapidement sur les genoux avant même que Lemieux lance la rondelle.

2
Jour de match! / 2021-10-30: Jour de match #9 CH vs Kings
« on: October 30, 2021, 04:31:39 PM »
Premier affrontement contre l'ancien #24 du CH.

J'ai manqué quelques actualités concernant Danault. Je sais qu'il a dit qu'il savait depuis un bon moment qu'il n'allait pas être de retour avec le CH. Est-ce que c'était son choix de vouloir quitter ou si c'est l'organisation qui lui a fait savoir qu'il n'y aurait pas d'entente?

3
Divers CH / Les répercussions de l'affaire John Doe
« on: October 28, 2021, 09:50:43 AM »
*Avertissement : Je sais que ce sujet pourrait choquer certains et qu'il y a des chances qu'on s'aventure sur un terrain glissant. Je sais aussi que les membres de cette communauté sont plus intelligent que la moyenne, alors je me fie sur votre jugement pour émettre vos commentaires.
_____________________________________________________

Plus on en sait sur cette histoire et plus on se rend compte de l'horreur qu'a pu vivre la victime. Les éléments publiés dans l'enquête permettaient malheureusement d'identifier facilement la victime. Toutefois, Kyle Beach a fait preuve de courage et s'est identifié lui-même comme étant la victime. Son témoignage est à faire glacer le sang. C'est incroyable à quel point l'organisation des Blackhawks a pu tout mettre en œuvre pour que cette histoire ne voit jamais le jour. En ce moment, la LNH serait en train d'étudier les conséquences d'un tel drame. Il faut dire avec justesse que plusieurs intervenants ont été mis au courant des problèmes existants et plusieurs n'ont rien fait.

Ce qu'a pu vivre Kyle Beach est horrible. Par contre, il semble y avoir plusieurs doigts qui pointent en direction de Joel Quenneville en ce moment. Rappelons-nous qu'au moment des événements, les Blackhawks étaient en pleine conquête de la Coupe Stanley. Le rapport indique que Quenneville aurait été mis au courant de la situation, mais qu'il ne voulait pas en faire un plat pour ne pas causer de distraction pendant que l'équipe était en mission. Il aurait été un des intervenants clés qui aurait étouffé l'affaire.

Ce qui c’est passé est impardonnable. Le sport ne devrait en aucun cas être plus grand que la santé, et encore moins lorsqu'il s'agit d'agression sexuelle. Quelque soit la décision prise, on ne pourra pas faire comme si ce n'était jamais arrivé. Cela terni l'image des Blackhawks et affectera par défaut l'image de la LNH.

J'ai tenté de me mettre dans la tête de Quenneville au moment des allégations. Les Blackhawks ont une chance pour la Coupe. Comme le veut l'adage, les entraineurs sont payés pour faire gagner l'équipe. Il a donc agit pour le bien de l'équipe. Il a fait ce qu'il fallait pour obtenir la victoire et la gloire. Bien entendu, ce n'était pas la bonne décision morale, mais dans le concept de compétition et où plusieurs millions de dollars sont en jeux, Quenneville a fait le choix de balayer sous le tapis cette histoire et éviter de l'éclabousser au grand jour. Il a pris une décision strictement du point de vue "hockey".

Vous me voyez venir. Je n'ai pas pu m'empêcher de faire un parallèle avec l'affaire Logan Mailloux. Je ne suis pas en train de juger de quelle histoire a été pire que l'autre. Dans les deux cas, c'est très grave et ce n'est pas le but de mon intervention. Les Canadiens de Montréal ont quand même décidé de sélectionner Logan Mailloux malgré toutes les informations que l'on connaissait à son sujet. Marc Bergevin a sans doute fait une évaluation strictement du point de vue "hockey" pour prendre sa décision, mais il n'a pas tenu compte du côté morale de cette affaire. Cela a plongé le CH dans un tourbillon noir qui a duré plusieurs semaines.

Encore aujourd'hui, j'ai du mal à comprendre cette décision des Canadiens de Montréal. Je comprends tout à fait que Malloux a fait des erreurs de jeunesse et qu'il a droit à une deuxième chance. Le débat n'est pas là du tout. L'idée c'est qu'on ne peut pas ignorer ce qui ne fait pas notre affaire et prendre des décisions en disant que c'était la meilleure chose à faire dans les circonstances. Dans les deux cas, ce n'était pas la bonne chose à faire puisque cette situation aurait pu être évitée.

Je pense donc que si Quenneville subit une quelconque réprimande de la LNH, Marc Bergevin mérite tout autant qu'on requestionne ses décisions. Le hockey c'est sérieux, mais on s'aperçoit qu'il n'y a pas juste le sport dans la vie et que les entreprises ont aussi des responsabilités sociales.

4
Divers CH / Vieillissement accéléré pour Carey Price
« on: April 25, 2021, 03:06:48 PM »
En 2017, les Canadiens de Montréal annonçaient une prolongation de contrat de 8 ans avec Carey Price. Il était sur le point de tourner le cap de la trentaine. Ce contrat est encore aujourd’hui le contrat le plus onéreux accordé par l’équipe de hockey montréalaise.

Deux ans plus tôt, Price avait connu une année exceptionnelle. Il avait gagné plusieurs honneurs individuels et avait permis à cette équipe de se rendre à la limite de ce qu’un gardien était en mesure de faire pour son équipe. Ses exploits lui permettront d’être sacré « meilleur joueur de hockey au monde » pendant un certain temps.

Les Canadiens de Montréal pouvaient compter sur un noyau fort et qui était sur le point d’atteindre la maturité. L’élimination apique contre les Rangers a démontré toute l’importance du gardien et en même temps, elle a sans doute laissé des séquelles dans la carrière du #31.

Bergevin n’avait aucun doute qu’il avait entre les mains un joyau et qu’il devait s’assurer de garder ses services à tout prix. Du moins, la majorité des reporters, et sans doute se nombreux fans, ont acquiescé ce geste. Après tout, Price avait de la graine de champion et la Coupe Stanley est probablement le seul trophée qu’il manque à son palmarès. Un plus un égale deux, Price allait nous amener vers la Terre Promise.

Ceci étant dit, les exigences de la LNH moderne font en sorte que la longévité n’est plus la norme. D’ailleurs, pendant plusieurs années, Bergevin a lancé que l’objectif de l’équipe était de lui donner la possibilité de réduire le nombre de match en lui proposant un adjoint de qualité.

Les années ont démontrées que Bergevin avait que très peu de connaissances en gardiens de but, et que cela avait sans doute créé une bombe à retardement. Depuis 2015, la liste des remplaçants de Price est gênante, même que des gardiens tels Niemi et Kinkaid ont été pointés du doigt pour expliquer les performances ordinaires de cette équipe.

Pendant ce temps, Price est dans l’obligation de justifier son contrat et il devient victime d’une forme de surmenage. Bien que les Canadiens visaient à désigner Price pour environ 55 matchs par année, les besoins de l’équipe l’ont obligé à jouer à un rythme de 70 matchs par année.

Ce n’est qu’en 2020 que Bergevin se décide à colliger cette lacune en faisant l’acquisition de Jake Allen. Toutefois, plusieurs décrient cette situation en nous remettant sur le nez que les Canadiens dépensent près de 15m$ sur la masse salariale cette année pour deux gardiens de buts. C’est définitivement trop pour les résultats constatés sur la glace.

Carey Price approche de son 34e anniversaire et rien ne laisse croire qu’il possède une fiole de l’élixir de jouvence. Price accumule les blessures depuis son départ précipité en 2015. Non seulement les blessures aux muscles et articulations le mine physiquement, mais en plus, il accumule plusieurs commotions cérébrales à son actif.

Il saute aux yeux que Price n’est plus l’ombre de ce qu’il a été, mais en même temps, le poids des années jouent contre lui. Bientôt, peut-être le verrons-nous en marchette devant le filet?

Ajoutons à cela la pression psychologique qui fait aussi des ravages. Price est l’homme de toutes les gloires et tous les échecs de cette équipe depuis plus de 10 ans. A l’image d’une rockstar qui s’enfonce dans la drogue après avoir eu autant de succès, on ne peut pas éliminer les heures sombres dans la carrière du gardien.

D’abord, il est évident que plus on vieillit, plus il est difficile de récupérer des blessures et de retrouver la forme des beaux jours. Plusieurs en doute, mais chaque blessures qui s’accumulent fait en sorte que Price doit revenir d’un peu plus loin. Non seulement c’est éreintant physiquement, mais ce l’est aussi psychologiquement de devoir fournir plus d’efforts pour revenir au top.

De plus, Price est le joueur qui est constamment sous les projecteurs. Effectivement, les réponses sur son rendement et son analyse des performances de l’équipe nous laisse sur notre faim, mais il reste qu’il y a une forme de stress en permanence qui vient avec le titre de gardien de but des Canadiens de Montréal.

J’ignore à quel point ses commotions peuvent jouer un rôle sur son humeur, sa concentration et sa motivation, mais Marc Bergevin détenait déjà en mains un carton rouge lorsqu’il a décidé de le signer à long terme.

On rapporte aussi le fait qu’il est payé 10m$ par année et qu’il doit nous en donner pour l’investissement, mais il me saute aux yeux que les Canadiens n’ont pas protégé leur investissement et qu’ils n’ont pas fait une prévision à long terme réaliste de sa situation.

En plus, on a longtemps négligé de faire des recherches sérieuses concernant la relève du gardien de but alors que Montréal pèse un historique fracassant des départs de Patrick Roy et José Théodore, comme quoi on n’apprend pas de nos erreurs.

Carey Price ne possède plus l’aura d’un gardien intimidant et il a perdu tout le lustre de sa couronne. Son ère est révolue. Le contrat offert par Marc Bergevin restera longtemps dans les annales et ce sera probablement l’héritage le plus lourd de son successeur.

5
Divers CH / Le CHanaplan
« on: April 21, 2021, 11:34:37 AM »
Ce n’est pas la première fois que l’étau se resserre vis-à-vis la direction des Canadiens de Montréal. La dernière fois, Marc Bergevin nous a présenté le plan du « reset ». Bien qu’on a pu constater des changements significatifs dans les décisions de l’équipe, les résultats parlent d’eux-mêmes. Le DG des Canadiens avait plusieurs As dans sa manche, ce qui ne lui a pas permis de mettre sur la glace une équipe digne de porter ce chandail.

Le propriétaire des Canadiens a acheté le plan de home staging de son directeur général. Il disait avec confiance que les Canadiens seraient une très bonne équipe dans 3 à 8 ans... il y a déjà 3 ans de ça et la tendance laisse peu présager que les choses s’amélioreront à court terme.

Marc Bergevin a effectué plusieurs changements dans son équipe, autant en ce qui concerne sa garde-rapprochée que les joueurs qu’on retrouve sur la glace. Après toutes ces années, tous les éléments qui composent cette équipe sont sous la responsabilité du DG. Ce sont ses choix. De toute évidence, la tête dirigeante de cette équipe doit être imputable des résultats.

Le marché montréalais est particulier. L’attention médiatique fait en sorte que chaque petit détail est scruté à la lettre. Chaque nouvelle est suranalysée. Dans cet environnement spécial, on prend pour acquis que toutes les améliorations seront difficiles. Même en prenant les plus grands soins, les choix au repêchage, les signatures de contrats et toutes les décisions hockey risquent de se trouver dans le tordeur à un moment où un autre.

Même si le plan de reconstruction des Maple Leafs n’a pas encore fait ses preuves, il reste que Toronto représente un marché hockey comparable à celui des Canadiens. Les amateurs sont passionnés et les attentes envers cette organisation sont élevées.

Un jour, Brendan Shanahan a débarqué dans la Ville Reine avec la ferme intention de créer une organisation gagnante. Après plusieurs années de médiocrité, il était temps qu’un homme crédible et influent prenne les choses en mains. Il a eu pour première mission de créer une culture gagnante, et ce, en commençant par les employés de bureau. Il a congédié tout le personnel incompétent et qui n’avait pas la philosophie qu’il incarnait. Il a par la suite engagé d’autres cerveaux pour continuer le ménage en mettant sous contrat Lou Lamoriello, Mark Hunter et Kyle Dubas. Il avait aussi mis sous contrat le meilleur entraîneur disponible à ce moment en Mike Babcock. Bien qu’il y a eu plusieurs années difficiles suite au jour 0, tous ces acteurs ont travaillé main dans la main et tous dans la même direction. Shanahan voulait implanter une culture de gagnant de manière « top down », c’est-à-dire en bâtissant un leadership à partir des têtes dirigeantes.

Comme je disais, le Shanaplan n’a rien rapporté de concret jusqu’à présent, mais les Leafs sont en train de prouver qu’il est possible de repêcher de jeunes joueurs talentueux et de les développer dans un marché où la pression est forte. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les amateurs de hockey montréalais pourraient encaisser une construction en bonne et dû forme.

Le modèle des Leafs est utile aux Canadiens puisque les deux marchés sont comparables en plusieurs points. Cependant, si on regarde ailleurs dans la LNH, il y a d’autres équipes qui sont en train de démontrer que ce sont les jeunes joueurs qui doivent composer le noyau de leur équipe. Entre autre, le Wild vient de larguer plusieurs de ses vieux joueurs pour changer de visage. Il y a l’Avalanche du Colorado, qui a eu un peu de chance, mais qui s’illustre aujourd’hui parmi les meilleures équipes de la LNH. On en a peu parlé, mais les Hurricanes ont aussi construit un morceau à la fois et ils représentent une très bonne formation sans compter sur un gardien de but talentueux. Le Lightning en est certainement un autre exemple. Les Rangers ont eux aussi de meilleures chances de connaître un bel avenir. Qui peut dire ce que deviendront les Sénateurs d’ici quelques années?

C’est facile de contredire ces modèles en soulignant entre autre la misère des Oilers, des Sabres ou des Devils, mais le point est que pour connaître du succès, il faut avoir une ligne directrice et être prêt à faire des sacrifices pour gagner. Le succès à long terme se construit sur une longue période. Steve Yzerman avait compris cela, que même en connaissant un succès éphémère, que ce n’était pas son objectif. Il devait continuer à faire des sacrifices pour bâtir une équipe prospère.

Les Canadiens de Montréal sont à mon avis rendu pas mal au même point que les Leafs lorsqu’ils ont décidé de raser net. On peut continuer de gérer l’équipe à la manière Bergevin en faisant un pas en avant et un pas en arrière pour encore 100 ans ou encore décider de prendre la destinée entre nos mains.

Au fond, je pense sincèrement que nous avons tous le souhait commun que cette équipe connaisse du succès, mais il faut être réaliste. Cette équipe n’a rien de spécial dans son échiquier, que ce soit à court terme ou à long terme. Il faut écarté la « chance » et les « excuses » de sur notre chemin.

Je suis aussi bien conscient que Geoff Molson est réticent à remercier son bon ami Marc Bergevin de ses fonctions, mais s’il fait preuve d’un peu de lucidité, il se rendra compte que ses entreprises seront bien plus profitables lorsqu’elles connaîtront du succès. Cela exige de nommer les bons hommes aux bons postes. Ce n’est pas facile et cela demande un gros travail d’introspection, mais je crois que c’est ce que nous devons exiger en tant que partisans des Canadiens de Montréal.

Quelle est maintenant la suite logique du reset? On continue dans la même direction? On change de DG pour faire plaisir au bon peuple tout en poursuivant le mandat du prédécesseur? Êtes-vous prêt à prendre les moyens pour que cette équipe retrouve ses lettres de noblesse?

6
Divers CH / Affaire classée : Bust
« on: October 21, 2020, 07:02:48 PM »
Inspiré des réseaux sociaux, il y a toujours des joueurs qui avaient tout pour réussir et qui finalement sont passés aux oubliettes.

L’exemple classique, Alexandre Daigle.

Par rapport aux Canadiens de Montréal, on peut retourner loin en arrière pour trouver des joueurs envers qui les attentes étaient élevées et qui n’ont jamais rempli leurs promesses.

On peut penser aux David Fischer, Sergei Kostitsyn ou Alex Galchenyuk.

Qui sont les joueurs que vous voyiez gros et qui vous ont déçu?

7
Divers CH / Qui est le meilleur joueur des Canadiens?
« on: August 03, 2020, 05:28:56 PM »
Juste pour le plaisir d’en discuter, je me demande qui est considéré comme le joueur le plus talentueux de cette équipe.

Je ne veux pas parler de production ou de potentiel à venir, ou de jeune ou vétéran, faisant partie du noyau ou non.

La définition de talent est vague et elle est libre d’interprétation.

Par contre, si on prend une photo des joueurs de cette équipe, quel est le top 10 présentement?

8
Divers CH / Bob Cashflow : le DG millionnaire
« on: January 29, 2020, 01:00:35 PM »
Depuis le lock-out de 2004, c'est la flambée des salaires dans la LNH. Le salaire moyen des joueurs n'a jamais cessé d'augmenter si bien que des joueurs de profondeur gagnent le même salaire que des joueurs de premier trio il y a 15 ans passés.

L'ouverture du marché des joueurs autonomes amènent souvent les DG à commettre de folles dépenses qu'ils ont souvent tendance à regretter. Dans cet optique, les DG d'aujourd'hui doivent reconnaître l'importance d'une bonne gestion salariale.

Pour approfondir le sujet, je me suis questionné sur la pertinence d'offrir un pont d'or aux joueurs autonomes, donc les joueur âgé de plus de 27 ans.

Selon CapFriendly, voici le top 50 des plus haut salariés de la LNH actuellement:

Connor McDavid       22 ans         12,5m$
Artemi Panarin         27 ans         11,6m$
Austin Matthews       21 ans         11,6m$
Erik Karlsson            29 ans         11,5m$
Drew Doughty          29 ans         11m$
John Tavares            29 ans         11m$
Mitch Marner            22 ans         10,9m$
Patrick Kane             30 ans         10,5m$
Jonathan Toews        31 ans         10,5m$
Carey Price               31 ans         10,5m$
Sergei Bobrovsky      30 ans         10m$
Jack Eichel                22 ans        10m$
Anze Kopitar             30 ans         10m$
Tyler Seguin              27 ans        9,8m$
Alex Ovechkin           33 ans        9,5m$
Jamie Benn               29 ans        9,5m$
Mark Stone               27 ans        9,5m$
Evgeni Malkin            32 ans        9,5m$
Nikita Kucherov         26 ans        9,5m$
Mikko Rantanen         22 ans        9,2m$
Jeff Skinner               27 ans         9m$
PK Subban                30 ans          9m$
Sidney Crosby           31 ans         8,7m$
Henrik Lundqvist        37 ans        8,5m$
Steven Stamkos         29 ans        8,5m$
Leon Draisaitl             23 ans        8,5m$
Sebastian Aho            21 ans        8,4m$
Claude Giroux            31 ans        8,2m$
Blake Wheeler            32 ans        8,2m$
Jakub Voracek            29 ans        8,2m$
Ryan Getzlaf              34 ans         8,2m$
Oliver Ekman-Larsson 27 ans         8,2m$
John Carlson              29 ans          8m$
Phil Kessel                 31 ans           8m$
Brent Burns               34 ans           8m$
Logan Couture            30 ans          8m$
Jacob Trouba              25 ans          8m$
Ryan Johansen           26 ans           8m$
Matt Duchene             28 ans          8m$
Victor Hedman            28 ans        7,8m$
Shea Weber                33 ans        7,8m$
Evgeny Kuznetsov       27 ans        7,8m$
Dustin Byfuglien          34 ans        7,6m$
Ryan Suter                 34 ans         7,5m$
Zach Parise                 34 ans        7,5m$
Vladimir Tarasenko      27 ans         7,5m$
Aaron Ekblad              23 ans         7,5m$
Ryan O'Reilly              28 ans         7,5m$
Kris Letang                 32 ans         7,2m$
David Krejci               33 ans          7,2m$

J'ai exclus volontairement tous les joueurs âgés de moins de 27 ans, car théoriquement, ils sont à leur apogée ou l'atteindront éventuellement.

Les joueurs en vert sont présentement qualifiés pour les séries, tandis que ceux en rouge ne le sont pas. Bien sûr, la saison n'est pas terminée et il pourrait y avoir du changement d'ici la fin de la saison.

Le but de cet exercice est de démystifier l'investissement d'argent pour des joueurs vedettes par rapport aux chances de faire les séries. Parce qu'en réalité, lorsqu'un DG engage un joueur d'impact, il espère que celui-ci fournisse la marchandise pour permettre à l'équipe de performer.

Présentement, 22 joueurs des plus hauts salariés âgés de plus de 27 ans ne participent pas aux séries contre 17 qui ont de fortes chances de jouer le tournoi printanier.

Cela remet en perspective l'impact des acquisitions gratuites, c'est-à-dire les joueurs autonomes. En regardant la photo générale, on se rend compte que les contrats sont difficiles à transporter dans le temps et empêchent à long terme les équipes de demeurer compétitives.

On assiste présentement à l'inversion de la pyramide. Auparavant, c'était les joueurs autonomes qui faisaient sauter la banque, alors que maintenant, on voie de plus en plus de jeunes joueurs talentueux obtenir rapidement de grosses sommes d'argent.

En ce sens, il devient de plus en plus important d'investir dans le repêchage et le développement, payer nos propres joueurs selon la valeur qui leur est dû. Parce que les vedettes d'aujourd'hui ne seront pas là demain et qu'un bon gestionnaire doit investir sur le futur. Ce sont eux qui permettent aux équipes de gagner.

9
Divers CH / Un souhait pour Noël
« on: December 22, 2019, 04:57:21 PM »
Pour terminer l’année sur une note positive, j’aimerais que vous exprimiez un souhait pour votre équipe, joueurs ou peu importe ce qui concerne les Canadiens.

En même temps, c’est une décennie qui se termine. Quel est votre plus beau souvenir des 10 dernières années?

...

Même si les chances sont probablement de moins de 0,0001% de chances de se produire, mon souhait le plus grand est que les Canadiens mettent la main sur Alexis Lafrenière.

Sinon, d’une manière plus réaliste, je souhaite à Philip Danault de terminer parmi les 3 finalistes du Selke.

Je souhaite également au CH de mettre la main sur un autre choix de première ronde en vue du prochain repêchage, peu importe la façon.

Mon plus beau souvenir des 10 dernières années est lorsque que le CH a éliminé les Bruins en 2013-14. Le CH avait une belle énergie et il aurait pu faire mieux n’eut été de la blessure de Price cette année là.

...

Joyeuses fêtes à tous, peu importe votre point de vue sur les Canadiens de Montréal.

10
Divers CH / Le repêchage d’expansion
« on: December 17, 2019, 10:55:06 PM »
En vue du prochain repêchage d’expansion, quelle sera votre liste de protection?

Petit rappel des dernières règles:

Repêchage d'expansion

Seattle suivra les mêmes règles pour le repêchage d'expansion 2021 que celles suivies par Vegas en 2017:

Règles pour la création de l'équipe d'expansion de Seattle
* L'équipe de Seattle devra sélectionner un joueur de chacune des équipes existantes de la ligue, à l'exception de Vegas, pour un total de 30 joueurs (ce qui n'inclut pas les joueurs supplémentaires qui pourraient avoir été acquis en raison de violations aux règles du repêchage d'expansion).

* L'équipe de Seattle doit sélectionner le nombre suivant de joueurs de chaque position : 14 attaquants, neuf défenseurs et trois gardiens.

* L'équipe de Seattle doit sélectionner un minimum de 20 joueurs qui seront sous contrat pour la saison 2021-2022.

* L'équipe de Seattle doit sélectionner au cours du repêchage d'expansion des joueurs dont le salaire combiné sera compris entre 60 et 100 pour cent de la limite supérieure du plafond salarial de la saison précédente.

* L'équipe de Seattle ne peut racheter le contrat de joueurs sélectionnés par le biais du repêchage d'expansion avant l'été qui suivra sa première saison.

Listes de protection
* Les équipes auront deux options quant aux joueurs qu'elles pourront protéger en vue du repêchage d'expansion :

a) Sept attaquants, trois défenseurs et un gardien

b) Huit patineurs (attaquants/défenseurs) et un gardien

* Tous les joueurs qui vont posséder des clauses de « non-mouvement » en vigueur au moment du repêchage d'expansion (et qui auront refusé de renoncer à ces clauses) devront être protégés (et seront inclus dans le total des joueurs inscrits par leur équipe sur leur liste de protection).

* Tous les joueurs qui comptent une ou deux années d'expérience dans les rangs professionnels, ainsi que tous les choix au repêchage sans contrat, seront exemptés de la sélection (et ne seront pas inclus dans le total des joueurs inscrits par leur équipe sur leur liste de protection).

Exigences relatives aux joueurs qui seront disponibles au repêchage d'expansion
* Toutes les équipes doivent respecter les exigences minimales suivantes concernant les joueurs disponibles au repêchage d'expansion:

i) Un défenseur qui est a) sous contrat en vue de la saison 2021-22 et b) qui a disputé 40 matchs ou plus dans la LNH la saison précédente OU 70 matchs ou plus dans la LNH au cours des deux saisons précédentes.

ii) Deux attaquants qui sont a) sous contrat en vue de la saison 2021-22 et b) qui ont disputé 40 matchs ou plus dans la LNH la saison précédente OU 70 matchs ou plus dans la LNH au cours des deux saisons précédentes.

iii) Un gardien qui est sous contrat pour la saison 2021-22 ou qui sera joueur autonome avec compensation à l'échéance de son contrat actuel immédiatement avant la saison 2021-22. Si l'équipe décide de rendre disponible un gardien qui deviendra joueur autonome avec compensation afin de respecter cette exigence, ce gardien doit recevoir une offre qualificative avant que la liste de protection de l'équipe soit soumise.

* Les joueurs qui souffrent de blessures pouvant mettre fin à leur carrière qui ont raté au moins les 60 derniers matchs (ou qui ont reçu la confirmation qu'ils souffrent d'une blessure pouvant mettre fin à leur carrière) ne peuvent être utilisés pour respecter les exigences relatives aux joueurs disponibles au repêchage d'expansion, à moins d'avoir reçu l'approbation de la LNH. Ces joueurs pourront aussi être exemptés du processus de sélection par la ligue.

https://www.nhl.com/fr/news/seattle--des-regles-similaires-pour-le-repechage-dexpansion/c-302585708

11
Divers CH / Le repêchage et le développement
« on: December 17, 2019, 07:37:51 PM »
Comme il en est discuté depuis longtemps, le talon d'Achille du Tricolore est le repêchage et le développement. Plusieurs années consécutives de mauvais repêchage donnent les résultats que l'on observe aujourd'hui.

Pourtant, s'il y a un département dans l'organisation où il faut doubler les efforts, c'est bien celui de la relève. On entend couramment dans les médias qu'on ne peut acquérir de joueur d'impact par transaction, ni en tant que joueur autonome.

Objectivement, les Canadiens n'ont pas acquis de joueur d'impact par le biais du repêchage depuis 2007, exception de Gallagher.

Regardons de plus près à quoi ressemblerait les Canadiens à partir des joueurs repêchés par l'organisation:

Pacioretty - Galchenyuk - Gallagher
Scherbak - Kotkaniemi - Caufield
Lekhonen - Poehling - Leblanc
Hudon - DeLaRose - McCarron

Sergachev - Subban
McDonagh - Juulsen
Beaulieu - Fleury
Tinordi - Brook
Mete

Price
Fucale

Que sont-ils devenus? Pourquoi n'ont-ils pas atteint leur potentiel? Pour quelles raisons devrait-on continuer de dépenser autant d'argent dans ce département si ce volet de l'organisation est un éteignoir? Est-ce que les jeunes qui s'en viennent sont vraiment mieux que ce qu'on avait il y a 5-10 ans passés? En réalité, est-ce qu'il y a vraiment un plan avec la jeunesse?

12
Nouvelles LNH/KHL / Mike Babcock est-il un cas unique?
« on: November 26, 2019, 11:44:18 AM »
Il n’est pas le premier à en faire le bilan, mais Mathias Brunet a écrit un article sur les techniques diaboliques qu’utilisait Mike Babcock.

https://www.lapresse.ca/sports/hockey/201911/25/01-5251127-mike-babcock-bourreau-psychologique.php

C’est épouvantable d’apprendre qu’encore aujourd’hui, des entraînements de niveau professionnel font de la torture psychologique.

Il y a quelques années, Vincent Lecavalier avait aussi dit que John Tortorella était un homme abominable et qu’il faisait des choses qu’il n’osait même pas répéter.

Pourtant, Tortorella s’est retrouvé du boulot dans la LNH et je ne serais pas surpris que ce soit le cas pour Babcock dans les prochains mois.

La mémoire est une faculté qui oublie et comme il n’y a pas de règles de conduites pour encadrer les entraîneurs, ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent en autant que l’équipe gagne.

Par ailleurs, Michel Therrien aussi n’avait pas la réputation d’être un homme tendre et peut-être qu’un jour on en apprendra plus à son sujet.

Il y a vraiment un clash entre les anciennes générations d’entraîneurs et les nouvelles tendances.

A quelque part, il y a même raison de se questionner sur Claude Julien.

Malgré toutes leurs notes de noblesse, les entraîneurs trop âgés ont vécu a une époque bien différente par rapport à la nouvelle vague de jeunes joueurs talentueux.

13
Divers CH / Comment développer nos jeunes talents
« on: November 21, 2019, 11:03:15 AM »
Martin Leclerc a écrit un article fort intéressant pour comparer l’ascension de Suzuki versus la régression de Kotkaniemi.

Dans l’ensemble, il dit que l’année dernière a été une année bénéfique pour Suzuki, de jouer une saison de plus dans la OHL. Il a pris confiance et il a pu jouer beaucoup, dans toutes les situations.

Quant à Kotkaniemi, il prétend que son arrivée rapide dans la LNH lui a permis de démontrer qu’il pouvait jouer dans cette ligue, mais qu’à présent, le défi paraît trop grand et il a de la difficulté à retrouver ses repères.

Est-ce que Kotkaniemi est arrivé trop rapidement avec les Canadiens?

https://ici.radio-canada.ca/amp/1396810/chronique-martin-leclerc-canadien-kotkaniemi-suzuki-competition-significative

Lorsque Kotkaniemi est arrivé à Montréal, il était encore un enfant. Le hockey n’était qu’un jeu pour lui, et il s’amusait. Maintenant, il apprend que ce n’est pas qu’un jeu. Être un joueur professionnel est plus exigeant, physiquement et mentalement. Il a atteint un premier plateau. A lui de décider quand il sera prêt à passer à l’étape suivante.

Je peux aussi comprendre que la prise de poids peut avoir eu une influence, mais on ne reconnaît plus du tout le même joueur qu’on a vu l’an dernier. Il y a quelque chose qui a changé entre ses deux oreilles. Il apprend à devenir un homme. Ça ne se fait pas du jour au lendemain.

Tout sourit à Suzuki présentement. Leclerc compare Kotkaniemi à Suzuki aujourd’hui. Force et d’admettre que Suzuki est à un niveau supérieur. Attendons à l’année prochaine avant de comparer les deux joueurs. Suzuki aura un plateau lui aussi à un moment donné.

14
L’ancien capitaine des Canadiens de Montréal fait son entrée au Temple des plus grands du hockey.

Gagnant de 3 Coupe Stanley et 3 fois le gagnant du Trophée Selke en 19 saisons dans la LNH.

Un guerrier qui excellait en défensive et qui faisait passer les intérêts de l’équipe avant les siens.

Qu’avez-vous retenu de ce joueurs? Quel moment a été le plus marquant pour vous?

15
Divers CH / Que faire avec le surplus de joueurs de centre?
« on: November 06, 2019, 01:05:37 PM »
C’est une nouveauté, les Canadiens ont longtemps souffert de n’avoir aucun centre de qualité.

Le « reset » a amené ça de bon, faire le plein de joueurs de centre.

Domi connaît jusqu’à présent les meilleurs moments de sa carrière à cette position. Par contre, il semble plus individualiste cette saison par rapport à ce qu’il nous a offert l’année dernière.

Danault, surnommé le 7-Eleven, le dépanneur de toutes circonstances. Davantage un joueur défensif, mais s’est grandement amélioré comme attaquant, si bien qu’il mérite d’être considéré comme un top 6.

Kotkaniemi, le jeune joueur promis à un bel avenir, a fait flèche de tout bois l’année dernière en déjouant les pronostics. Il connaît un creux de vague en ce début de saison, mais il possède tous les outils pour devenir un joueur de centre complet du haut de l’alignement.

Suzuki, on l’oublie souvent, mais il s’agit d’un joueur de centre naturel. Un joueur cérébral qui comprend le jeu, ce qui lui permet de jouer à l’aile. Cependant, c’est un joueur qui mérite qu’on lui laisse la chance de montrer ce qu’il peut faire au centre.

Poehling arrive à Montréal presque comme un héros. Il frappe l’imaginaire en réalisant un tour du chapeau à son premier match. Il est bâti pour jouer dans la nouvelle LNH. On dit de lui qu’il deviendra le centre d’un troisième trio, mais il pourrait faire plus si on le met dans un environnement favorable.

Il y a 5 candidats sérieux pour jouer au centre et il faudra faire des choix judicieux. Éventuellement, il faudra payer ces joueurs et il faudra s’assurer qu’on garde les bons.

Il faut également envisager de permuter un ou des joueurs de centre à l’aile, mais il faut le faire dans l’optique où on ne diminue pas le potentiel de nos joueurs.

Qu’en pensez-vous? Seriez-vous prêt à procéder à une transaction ou si on continue de jongler jusqu’à ce que la solution devienne évidente?

Pages: [1] 2 3