Vestiaire.ca



Please login or register.

Login with username, password and session length
Advanced search  

News:

Pages: [1] 2 3 4

Author Topic: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?  (Read 33701 times)

samsagat

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Online Online
  • Posts: 13838
    • View Profile

Le CH s'enligne pour être vendeur lors de la prochaine date limite des transactions.

Bien sûr, il est pénible de regarder notre équipe perdre soir après soir, mais lorsqu'on regarde les dernières fois où le CH a été dans une position de vendeur lors de cette date fatidique du calendrier de la NHL, ça donne une occasion de se réjouir et de se consoler.

Être vendeur à la date limite des transactions est la position la plus facile de la job d'un DG de la NHL.
La loi de l'offre et de la demande aidant, il n'est pas rare que les vendeurs font des affaires d'or, même pour des vétérans qui n'ont plus grand chose dans le réservoir (tousse Plekanec tousse).
L'essspérienssse est une denrée très en demande lorsque les DG cherchent du renfort pour les séries.


Voici un aperçu de ce que le CH a reçu lors de leur dernière vente de feu de la date limite des transactions:

Saison 2006-2007 (CH rate les séries par 1 pt):
Bob Gainey y va d'un move de génie en échangeant Craig Rivest contre Josh Gorges et un choix de 1ère ronde (qui deviendra Max Pacioretty).
Cette saison là, il aurait pu échanger les Souray (qu'il a perdu pour rien), Mike Johnson et Radek Bonk, qui devenaient UFA eux aussi. Imaginez ce que le DG du CH aurait pu obtenir, surtout pour Souray qui venait de connaitre une saison de 64 pts...

2011-2012:
Pierre Gauthier échange Hall Gill et Andrei Kostitsyn contre des choix de 2e ronde en 2012 et 2013. Il avait aussi échangé au préalable Cammalleri contre Bourque + choix de 2e ronde (Calgary finira dans les bas-fonds de la ligue).

2015-2016:
Bergevin a peut-être fait son meilleur coup en terme d'échange en donnant Weise + Fleischmann pour obtenir Danault et un choix de 2e ronde.


Alors perso, avec les possibles disponibilités des Plekanec, Pacioretty, Niemi et peut-être même Byron (me surprendrait, mais ce serait du buy low sell high à son meilleur car il a un profil qui pourrait rapporter relativement gros au trade deadline) j'ai hâte au lundi 26 février.... O0
« Last Edit: January 18, 2018, 12:17:51 AM by samsagat »
Logged

Scriptor

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Offline Offline
  • Posts: 5507
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #1 on: January 18, 2018, 12:50:03 AM »

Perso, j'aimerais que Molson nomme un Président Opérations Hockey avant cette date...
Logged

Smash

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Offline Offline
  • Posts: 17271
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #2 on: January 18, 2018, 07:40:32 AM »


Saison 2006-2007 (CH rate les séries par 1 pt):
Bob Gainey y va d'un move de génie en échangeant Craig Rivest contre Josh Gorges et un choix de 1ère ronde (qui deviendra Max Pacioretty).
Cette saison là, il aurait pu échanger les Souray (qu'il a perdu pour rien), Mike Johnson et Radek Bonk, qui devenaient UFA eux aussi. Imaginez ce que le DG du CH aurait pu obtenir, surtout pour Souray qui venait de connaitre une saison de 64 pts...

C'était loin d'être vu comme un move de génie dans ce temps là, surtout après avoir manqué les séries par 1 petit point. Il n'y a aucune excuse de ne pas être vendeur cette année.

De toute façon le prochain DG va devenir un expert en étant vendeur, ça va probablement lui prendre 5 ans pour défaire les dégats que Bergevin a fait avec cette franchise là.
Logged

Ulysse

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Offline Offline
  • Posts: 19350
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #3 on: January 18, 2018, 08:00:40 AM »


Bob Gainey y va d'un move de génie en échangeant Craig Rivest + 5rd contre Josh Gorges et un choix de 1ère ronde (qui deviendra Max Pacioretty).
Cette saison là, il aurait pu échanger les Souray (qu'il a perdu pour rien), Mike Johnson et Radek Bonk, qui devenaient UFA eux aussi. Imaginez ce que le DG du CH aurait pu obtenir, surtout pour Souray qui venait de connaitre une saison de 64 pts...
il a obtenu le choix #22 et un jeune défenseur #5 , désoler SAM mais , c'est pas un moove de génie mais un moove NORMAL qui a bien tournée ... probablement que si ESPOSITO était pas sortie au 20ième rang , il aurait été le choix du CH
Logged

samsagat

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Online Online
  • Posts: 13838
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #4 on: January 18, 2018, 09:15:04 AM »

Ben moi à l'époque j'étais ben content que Gainey réussisse à aller chercher autant contre Craig Rivest, un joueur que j'haissais parce que je le trouvais vraiment pas greyé en intelligence hockey.

Rivest était un joueur limité et obtenir un 1er choix plus un jeune défenseur (qui allait devenir au moins aussi bon que Rivest la saison après l'échange), pour moi ça relevait du génie  ^-^
Logged

Scriptor

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Offline Offline
  • Posts: 5507
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #5 on: January 18, 2018, 09:51:01 AM »

Ben moi à l'époque j'étais ben content que Gainey réussisse à aller chercher autant contre Craig Rivest, un joueur que j'haissais parce que je le trouvais vraiment pas greyé en intelligence hockey.

Rivest était un joueur limité et obtenir un 1er choix plus un jeune défenseur (qui allait devenir au moins aussi bon que Rivest la saison après l'échange), pour moi ça relevait du génie  ^-^

Si je me souviens bien, le premier choix pour Rivet était bel et bien un vol. Gorges, en plus, bien qu'un un projet à la défensive à ce moment-là, était surprenant.

Pas un coup de génie dans le sens d'avoir un top-6 en retour de chaudrons, non, mais une belle vente de salade...

C'était contre Toronto, équipe pitoyable, non, le dernier match de la saison, celui où nous avons raté les séries par un point? Match ultra frustrant à regarder, de souvenir.

Après le coup, j'étais déçu de ne pas avoir échangé Souray à la date limite des échanges. Encore plus déçu de se faire vendre Hamrlik -- au même montant que Souray avait refusé pour rester à Montréal -- comme équivalence. À ce stade-là de leurs carrières, pas du tout le même genre de joueurs.
Logged

samsagat

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Online Online
  • Posts: 13838
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #6 on: January 18, 2018, 10:00:15 AM »


Si je me souviens bien, le premier choix pour Rivet était bel et bien un vol. Gorges, en plus, bien qu'un un projet à la défensive à ce moment-là, était surprenant.

Pas un coup de génie dans le sens d'avoir un top-6 en retour de chaudrons, non, mais une belle vente de salade...

C'était contre Toronto, équipe pitoyable, non, le dernier match de la saison, celui où nous avons raté les séries par un point? Match ultra frustrant à regarder, de souvenir.

Après le coup, j'étais déçu de ne pas avoir échangé Souray à la date limite des échanges. Encore plus déçu de se faire vendre Hamrlik -- au même montant que Souray avait refusé pour rester à Montréal -- comme équivalence. À ce stade-là de leurs carrières, pas du tout le même genre de joueurs.

Moi j'étais déçu drette à la date limite des transactions que Souray ne soit pas échangé...

Pour ce qui est de la fin de saison cette année là, je me souviens que c'était l'hécatombe de blessures chez les gardiens et un certain Halak avait (encore) sauvé les meubles pour amener le CH à la porte des séries.

Je me souviens qu'effectivement c'était contre les Leafs et que le CH n'avait besoin que d'1 pt pour s'assurer une place en série.
Huet était prêt à revenir de sa blessure pour ce dernier match et plutôt que d'opter pour celui qui les avait amener là, Carbonneau avait décidé d'y aller avec son vétéran.

Huet avait accordé 6 buts...
Logged

Rejcaj

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Offline Offline
  • Posts: 5808
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #7 on: January 18, 2018, 10:22:10 AM »

C'est plate à dire, mais le CH ne doit pas seulement faire maison nette avec les joueurs.  Molson doit penser à se refaire un staff de dirigeants hockey en partant du dg.  J'ai défendu Bergevin toute l'année, mais je dois admettre que sa corde est bien courte ....

Son équipe de dépisteurs professionnels est pourrie.  Je pense que c'est Timmins qui dirige tout ça, alors il doit payer aussi.  Je suis conscient que ça va coûter un paquet de $$$$$$$ tout ça, mais je pense que le moment est venu.  Je verrais une structure genre Toronto avec un président hockey et un dg, avec toute l'équipe qui va avec.

Je ne pense pas que Julien doit payer pour ça, mais je crois qu'il devra réviser son staff d'adjoints.  Tant qu'à faire du ménage ....

Pour les attaquants, je garderais Drouin, Galchenyuk, Gallagher, Byron, Danault, Lehkonen (pas certain), Hudon et Deslauriers.  Pour les défenseurs, je garderais Mete, Petry (pas certain), Weber (pas certain) et Jerabek.

Les échanges pourraient être faits à la date limite ou après la saison.

My two cents !
Logged
Opinion : Jugement, avis personnel, manière de penser sur un sujet ou un ensemble de sujets, qui n’implique pas que ceux-ci soient justes ou non.

Pinpin

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Offline Offline
  • Posts: 4343
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #8 on: January 18, 2018, 10:31:50 AM »

Rejcaj : Tu m'enlèves les mots de la bouche. Que dire de plus. J'endosse tes propos à 100%. Juste un ptit bémol, pour les échanges à la date limite, À CONDITION que ce soit pas Bergevin qui les fassent. LUI, il a assez fait de dégâts comme ça. La liquidation, je ne lui laisse même pas ça dans les mains à la date limite. Grand responsable du gâchis, pas question de le laisser continuer à démolir le peu qui reste pour risquer de s'empirer encore.
Logged

samsagat

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Online Online
  • Posts: 13838
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #9 on: January 18, 2018, 10:38:29 AM »

Julien ne doit pas payer pour ça... pour le moment...

C'est sur que ça ne fait même pas 1 an qu'il est en poste et à 5 mil/an pour 4 autres années, son siège n'est pas (encore) en danger.

Mais avec la (presque) certitude qu'un changement de DG aura lieu, la corde du coach sera relativement courte, vous savez ce que c'est quand le gars derrière le banc n'est pas le choix du nouveau DG...

Et Julien, tant qu'à moi, ne fait pas grand chose de bon avec ce qu'il a sous la main. Un bon coach sait tirer le meilleur de ses joueurs mais tous les joueurs importants de l'équipe connaissent une saison en dessous de leur standard habituel.
Logged

Scriptor

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Offline Offline
  • Posts: 5507
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #10 on: January 18, 2018, 10:49:10 AM »


Si je me souviens bien, le premier choix pour Rivet était bel et bien un vol. Gorges, en plus, bien qu'un un projet à la défensive à ce moment-là, était surprenant.

Pas un coup de génie dans le sens d'avoir un top-6 en retour de chaudrons, non, mais une belle vente de salade...

C'était contre Toronto, équipe pitoyable, non, le dernier match de la saison, celui où nous avons raté les séries par un point? Match ultra frustrant à regarder, de souvenir.

Après le coup, j'étais déçu de ne pas avoir échangé Souray à la date limite des échanges. Encore plus déçu de se faire vendre Hamrlik -- au même montant que Souray avait refusé pour rester à Montréal -- comme équivalence. À ce stade-là de leurs carrières, pas du tout le même genre de joueurs.

Moi j'étais déçu drette à la date limite des transactions que Souray ne soit pas échangé...

Pour ce qui est de la fin de saison cette année là, je me souviens que c'était l'hécatombe de blessures chez les gardiens et un certain Halak avait (encore) sauvé les meubles pour amener le CH à la porte des séries.

Je me souviens qu'effectivement c'était contre les Leafs et que le CH n'avait besoin que d'1 pt pour s'assurer une place en série.
Huet était prêt à revenir de sa blessure pour ce dernier match et plutôt que d'opter pour celui qui les avait amener là, Carbonneau avait décidé d'y aller avec son vétéran.

Huet avait accordé 6 buts...

Je sais. J'avais trouvé inconcevable la pensée de ne pas faire les séries avec qu'un seul point pour les faire! Souray était une passoire à la défensive et ne pouvais même pas pivoter d'un côté. Ca aurait été le cas de vendre high et on aurait dû le faire, c'est certain.
Logged

Scriptor

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Offline Offline
  • Posts: 5507
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #11 on: January 18, 2018, 10:57:23 AM »

Julien ne doit pas payer pour ça... pour le moment...

C'est sur que ça ne fait même pas 1 an qu'il est en poste et à 5 mil/an pour 4 autres années, son siège n'est pas (encore) en danger.

Mais avec la (presque) certitude qu'un changement de DG aura lieu, la corde du coach sera relativement courte, vous savez ce que c'est quand le gars derrière le banc n'est pas le choix du nouveau DG...

Et Julien, tant qu'à moi, ne fait pas grand chose de bon avec ce qu'il a sous la main. Un bon coach sait tirer le meilleur de ses joueurs mais tous les joueurs importants de l'équipe connaissent une saison en dessous de leur standard habituel.

Perso, je n'aurais zero problème à inclure Julien dans le tordeur, du moment qu'il n'est pas le seul bouc émissaire. Changer de 'coach', à lui seul, ne règlera pas l'ampleur des dégâts. Par contre, le système de Julien me semble révolu (surtout pour les joueurs qu'il a sous sa main) et il me prouve, de plus en plus, qu'il est incapable de s'adapter aux joueurs sous sa gouverne. De plus, je ne voudrais pas faire entrer en poste un DG qui n'a pas champ libre pour redresser la barque et qui serait obligé de garder tel ou tel, incluant l'entraineur en chef. C'est pas sérieux pour l'embauche du meilleur candidat (surtout dans le contexte particulier du CH) et sa réduirait la qualité des candidats. Des yes-men, c'est pas des meneurs.
Logged

Nightwalker

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Offline Offline
  • Posts: 4144
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #12 on: January 18, 2018, 12:39:49 PM »

Si l'échange de Rivest était à refaire aujourd'hui, pas certain que le Canadien aurait eu autant. Les temps ont changé. La LNH est devenue une ligue de jeunes et les 1er choix ont pris de la valeur.
Logged

Pinpin

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Offline Offline
  • Posts: 4343
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #13 on: January 18, 2018, 12:44:17 PM »

Scriptor : Un entre deux peut-être. Même si tu as raison et qu'une mitaine, un yes men, ce n'est rien de bon, à l'inverse, un DG qui a carte blanche et qui est une tête de cochon qui n'a de comptes à rendre à pratiquement personne, on a vu ce que ça donne avec Bergevin.

Ça prend un président hockey connaissant, entre lui et le proprio, pour empêcher un futur DG de multiplier les gaffes, même s'il a carte blanche.
Logged

Scriptor

  • Joueur de Concession
  • *****
  • Offline Offline
  • Posts: 5507
    • View Profile
Re: Être vendeur à la date limite des transactions, une bénédiction?
« Reply #14 on: January 18, 2018, 01:08:57 PM »

Scriptor : Un entre deux peut-être. Même si tu as raison et qu'une mitaine, un yes men, ce n'est rien de bon, à l'inverse, un DG qui a carte blanche et qui est une tête de cochon qui n'a de comptes à rendre à pratiquement personne, on a vu ce que ça donne avec Bergevin.

Ça prend un président hockey connaissant, entre lui et le proprio, pour empêcher un futur DG de multiplier les gaffes, même s'il a carte blanche.

Nous sommes d'accord. J'ai dit la même chose un peu partout sur les autres billets.

Par contre, un DG qui ne peut choisir son propre entraineur en chef, c'est aller contre la base des responsabilités du DG. Je me sentirait quelque peu ligoté en entrée de jeu si on me disait que je serais choisit que si je gardait l'entraineur en chef présentement en poste.

On ne peut vouloir faire un vrai changement (en long et en large dans la structure de l'organisation) et ne considérer que les DGs qui ont la même vision que leur prédécesseur pour ce qui est du 'coach'. Pour quoi? Sauver du fric?

Je ne suis juste pas convaincu que Julien n'est qu'une victime de son environment. Pis, plus que ça, je ne suis pas certain que je voudrais le portrait d'alignement qu'il rechercherait avant de penser pouvoir produire.
Logged
Pages: [1] 2 3 4